La Préhistoire du Mans

La Préhistoire du Mans

Dernière mise à jour : octobre 2008

 

Située à la confluence de deux rivières : la Sarthe et l'Huisne, Le Mans, capitale de l'ancienne province du Maine et chef-lieu du département de la Sarthe, est une ville comportant un remarquable patrimoine qui témoigne d'un riche passé. Au cours des époques historiques, la cité cénomane a vu se succéder la réalisation d'édifices civils et religieux souvent prestigieux (muraille gallo-romaine, cathédrale, vieux mans...), dont la notoriété nationale et internationale est important tant pour l'architecture que l'histoire de l'art.

Mais à l'ombre de ces merveilles locales, la commune du Mans recèle également en son sous-sol, les traces moins connues et plus humbles des époques antérieures à l'Histoire...

 

La connaissance des archéologues et des historiens à propos des âges préhistoriques en Pays Manceau, souffrait jusqu'à récemment d'un manque de données matérielles, contrairement à d'autres parties de la Sarthe, où quelques gisements avaient fait l'objet de travaux scientifiques préliminaires (Vallées du Loir et de la Vègre).

Jusqu'en 2003, les vestiges préhistoriques officiellement connus sur la région du Mans, étaient très ténus et confinés essentiellement au secteur de la butte du Vieux Mans. Ils n'étaient pas antérieurs à l'époque néolithique. Pour autant, ces restes quelques traces néolithiques étaient peu nombreuses, et plus ou moins visibles. Elles étaient surtout constituées par un petit groupe mégalithique implanté au voisinage de la cathédrale Saint Julien. De ces vestiges sont connus : le dolmen dit de la Pierre au Lait, hélas détruit au XVIIIe siècle et le menhir situé au pied de la cathédrale Saint Julien, lequel est semble t-il le dernier survivant de ce groupe. A ces éléments mégalithiques s'ajoutent les découvertes rares de polissoirs en contexte de réemploi dans les maçonneries médiévales et éparses de haches polies découvertes à l'occasion de travaux.

Tous ces vestiges précédemment cités constituaient les seuls témoins connus d'occupations préhistoriques sur Le Mans. Ces reliques d'un âge tardif au regard de l'immensité de la durée de la préhistoire, n'étaient que les parties émergées d'un iceberg. Qu'en était-il des périodes préhistoriques plus anciennes ?

 

L'année 2003, marque un tournant considérable dans ce sujet, avec la découverte inattendue d'un gisement préhistorique daté du Paléolithique Moyen au lieu-dit Château-Gaillard à l'occasion d'un chantier de construction dans le quartier des Ardriers. Le passé du Mans prit alors un sacré coup de vieux, passant du Menhir néolithique témoin d'une occupation datée approximativement du IIIe millénaire avant notre ère à l'Homme de Néandertal ayant fréquenté ces lieux il y a plus de 75-80 000 ans !

Étrange destin que celui de ce site contemporain des glaciations du Würm en ces temps où le cadre géographique manceau, lieu privilégié de la vallée de la Sarthe relevait d'un monde alors tout autre, et de ses vestiges qui miraculeusement épargnés jusqu'à notre époque allait devoir aussitôt disparaitre, à peine mis au jour pour céder place à la ville du XXIe siècle...

 

Le site paléolithique de Château-Gaillard est à l'heure actuelle, le lieu ayant recelé les traces d'occupations humaines les plus anciennes sur la commune du Mans.

Cette découverte récente doit beaucoup à des riverains qui se sont attachés particulièrement à collecter les vestiges, en suivant les longs travaux de terrassements de Château-Gaillard, un site archéologique passionnant que ce blog souhaite vous présenter...

 

Bonne visite !

Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser