La Préhistoire du Mans

La Préhistoire du Mans

II / à la redécouverte de la préhistoire Mancelle

Dans les années 1960-1970, en Sarthe, les préhistoriens amateurs Jean Riouffreyt et Roland Guyot prospectaient systématiquement le département dans l'optique d'identifier, et commencer les travaux préliminaires sur la préhistoire. De nombreux gisements Paléolithiques furent identifiés par J. Riouffreyt dans le Sud Sarthe, région de Sablé-sur-Sarthe. Roland Guyot quant à lui, s'attacha principalement à la prospection de la moitié Nord du département. Il découvrit de nombreux sites, dont le gisement exceptionnel du Camp d'Auvours, sur la commune de Saint-Mars-la-Brière, dans le voisinage du Mans. Ce gisement épipaléolithique fut fouillé par Michel Allard, et Roland Guyot en 1972, et livra les restes d'habitats, et une abondante industrie laminaire, avec microlithes.

 

Sur le Mans, dans le quartier des Riffaudières, la construction d'une cité : "Les Grappes de la Timonière", dans le quartier de Saint Georges du Plain, amena entre 1979 et 1980 la découverte fortuite d'habitations rurales gallo-romaine, Hallstattienne, et surtout de nombreux vestiges du Mésolithique. Les découvertes de Marcel Dorigny et de Robert Humbert, ne connurent hélas aucune publication, et ne furent jamais évoquées dans les ouvrages traitant du passé manceau. Pourtant, il s'agissait du premier site préhistorique découvert sur la commune. Un abondant ensemble lithique homogène, comprenant des nuclei, des éclats minuscules, des microlithes d'un type très caractéristique (triangles), un outillage spécialisé, et deux pendeloques indiquaient la présence d'occupations humaines rattachées à la culture Tardenoisienne, vers 8000 av J.-C.

 

Ci dessous : échantillon de pièces caractéristiques du Tardenoisien (Dessins de Marcel Dorigny)

Ces occupations au pied des Coteaux de Rouillon, en bord de Sarthe étaient celles de chasseurs pêcheurs qui longaient la rivière pour trouver subsistance. Ils exploitèrent en ces lieux, les abondants galets de silex alluviaux, de petits modules, adaptés à une industrie microlithique.

Ci dessus : nucléus tardenoisien des Grappes de la Timonière.

Ci dessous : éclat et pointe microlithique typiques du gisement.



04/06/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres